Twitter API : fin de l’histoire !

Drôles de méthodes…

Disclaimer

Si ce billet a l’air d’être une charge « contre Twitter » c’est parce que ça l’est !

Cela fait un petit moment que je développe avec l’API Twitter, j’avais même fait un client Twitter pour WordPress à l’époque…

À titre personnel, j’aime ce réseau, la concision exigée par la limitation des caractères, le format, etc. Pour autant je suis tout à fait conscient de ses limites voire de son côté ultra-ultra-sombre parfois (oui deux fois ultra). 

Les faits

Twitter a décidé de fermer certains endpoints. Autrement dit des données autrefois accessibles à certaines URLs et moyennant une authentification ne seront désormais plus accessibles via ces mêmes routes.

Twitter a certes préparé un guide de migration du 16 au 23 août 2018 (transition pour le moins courte, isn’it ?!!) mais tout en précisant qu’à partir du 23 c’est terminé on remballe.

Source

Quel est le problème ?

En coupant l’accès à certaines données et certaines actions possibles via son API, Twitter impacte très sévèrement son écosystème.

Une API qui ferme ses routes, ça peut avoir des conséquences très importantes. On peut tout simplement condamner à mort certaines applications tierces, enterrer vivant des startups, brûler des projets, enfin vous aurez compris l’image.

Ne racontons pas d’histoire, ici les changements sont plus qu’énormes  : plus de mises à jour en temp réel (stream), les applis iOs qui partent en sucette, plus de notifications push, des délais de plusieurs minutes pour les messages privés, les notifications de follow, de likes disparues.

J’ai nommé ici ? ici ? le cas Tweetbot les amis, qui n’est bien sûr pas le seul mais un des plus emblématiques.

C’est une condamnation à mort, très clairement, à quoi pourraient bien servir des clients Twitter comme ceux-là sans ce genre de fonctionnalités coeur ?

Condamnation d’autant plus que Twitter ne fournira strictement aucune alternative. Bien sûr ses propres applis, officielles, continuent de tourner.

Tu veux une victime déjà avérée avec le constat du légiste ? Favstar, R.I.P.

Respectez-vous, respectez-nous !

Si les développeurs et acteurs de l’écosystème Twitter n’avaient pas rué dans les brancards cette décision aurait pris effet dès juin 2018. Ils ont obtenu un sursis pour août 2018.

Toutes ces applis ont largement contribué au succès de Twitter en apportant des fonctionnalités, un design, une expérience que Twitter n’avait pas su ou pu produire de base.

Un bon pourcentage des twittos vient des applis third-party. À croire que Twitter n’a de cesse que de phagocyter son propre écosystème en récupérant ce qui marche chez les third-party pour son propre compte.

À la fin de son annonce Twitter API termine quand même par :

Thank you for building on the Twitter platform,

une formule de politesse qui tombe assez mal je trouve. Ou bien on est dans le cynisme total, du genre « on vous a bien niqué », ce que je me refuse à croire, évidemment, bien sûr, ou bien ils ont perdu le contrôle et ces errements annonce une fin tragique.

Tristesse

Contacté à maintes reprises pour monter des business autour cette API, j’ai moi-même eu quelques velléités mais j’ai toujours coupé court.

Un putain de mauvais feeling, eh bien à l’heure où j’écris je me dis que fort bien m’a pris. Meilleure non décision de ma vie donc : ne pas monter un business basé sur l’API Twitter !

Ouf de soulagement mais tristesse pour le web. Ce genre de news rend la chose encore plus éphémère, non concrète enfin vide de sens quoi. Ces segments de l’économie du web font de plus en plus penser à un eldorado.

Conclusion

Twitter a dépassé les bornes, même dans la jungle il y a certaines règles immuables qui sont établies par la force des choses et le bon sens, qu’on ne vienne pas me dire que business is business.

Cet argument n’est pas recevable ici en ce qui me concerne. Ajoutez une communication déplorable et vous obtenez un écosystème Twitter en PLS.

Ma seule interrogation est de savoir si cela fera exemple à ne pas reproduire ou si les acteurs du web vont tous se mettre à manger leurs petits. Wait and see.