Janvier 2015: on fête WordPress

Le WordCamp Paris 2015 s’est achevé hier avec un goût de trop peu.

Sacrée logistique

Pour avoir fait un tout petit peu d’événementiel je sais que c’est loin d’être facile. Organiser un WordCamp, en bénévole qui plus est, c’est du taf, beaucoup de taf ! Il faut savoir rester enthousiaste et être généreux : don d’énergie.

Mes impressions

C’est pas la même chose quand tu te trainasses un virus dont les grandes ville polluées ont le secret, t’apprécies pas tout pareil et t’es moins enclin à tapper la discussion. Fallait vraiment que les conférences et les rencontres soient à ce point intéressantes pour tenir et ce fut le cas !

Pour mon atelier, trop de trucs à dire, c’est pas totalement sorti comme j’aurais voulu et pas de code derrière lequel se réfugier smile Cette fois-ci j’ai parlé business et stratégie. Néanmoins si j’ai pu donner envie à certains de se lancer, ce que j’ai cru comprendre d’après certains retours, objectif atteint. J’ai eu la chance d’avoir des remarques et des questions vraiment intéressantes qui complétaient bien cette présentation mi-conf mi-atelier.

Le second objectif était de donner un vrai retour d’expérience et un point de vue.

La suite

Certains slides ont été zappés pour passer aux questions. Vous pourrez les retrouver ici Parmi les questions posées :

  • Quelles ressources pour un site d’e-learning ? Un Sensei de chez WooTheme s’avère très efficace.
  • Autre choix : Easy Digital Downloads et quelques add-ons payantes

Une super intervention de #julioIsEverywhereMêmeDansTaConf : monétiser pour réinvestir. Parfaitement dans la lignée de ce que souhaitais exprimer. Monter des projets dans l’écosystème WordPress comme celui de la rocket permet essentiellement de mettre en place des structures, créer de l’emploi (par exemple pour gérer le support).

Tout est affaire de philosophie et du sens que l’on souhaite donner ou pas à ses projets. Là-dessus la décision appartient à chacun. Plus que jamais je suis convaincu des effets vertueux de la contribution. Peut-être pas du jour au lendemain, c’est pas une relation donnant-donnant chiffrée. On parle du long terme ici.

Ce que je retiens des confs/ateliers

…auxquelles j’ai assisté :

  • Sébastien Grillot: WordPress + Woocommerce n’a pas à rougir devant Magento ou prestashop. Le site sera toujours moins cher avec WordPress et de plus en plus on a besoin d’ajouter d’autres contenus et pas de faire que de l’e-commerce.
  • Fabrice Ducarme et Maxime Bernard-Jacquet: ACF et les constructeurs de pages sont de bonnes alternatives aux shortcodes imbittables pour l’utilisateur.
  • Benjamin Lupu: le futur déjà là => wordpress comme backend d’appli mobile,
  • Taylor Lovett: Elasticsearch, le serveur de base de données dédié à la recherche. Avec une grosse base documentaire, la recherche WordPress ne suffit pas.
  • Rémi Corson: pour améliorer vos ventes jouez sur le design émotionnel et faites des tests A/B.
  • Ozh Richard: les tests unitaires deviennent incontournables. Automatisons le débug et finissons-en avec les var_dump() à la mano.
  • François-Xavier Bénard: pour la traduction des fichiers .pot et pas de default.po
  • Sarah Rosso: au stade de la maturité une communauté doit pouvoir se passer de leadership. !
  • Siobhan McKeown: on a besoin de développeurs js et mobile, des gens qui ne bossent pas avec WordPress d’habitude.
  • Alexandre Sadowski: si vous ajoutez plusieurs dizaines de tailles d’images dans le thème WordPress va produire un nombre très important de fichiers alors que vous n’en utiliserez réellement que très peu.
  • Julien Mession: le backend de WordPress est très ergonomique mais pas le frontend, nodejs peut y remédier et améliorer la perf considérablement.
  • Nicolas Juen: WordPress s’appuie largement sur backbone et underscore on peut construire rapidement des applications js complètes même si l’apprentissage est complexe.

Allez on croise tout ça

Les principaux challenges pour WordPress dans les mois et années à venir :

  • le mobile
  • le chantier du front-end (et finalement le twig c’est pas si incongru)
  • débrider WordPress pour les dévs
  • adapter la communauté globale WP aux cultures locales

Ça commence à bien bouger de partout

Tout le monde va y aller de son WordCamp régional et ça c’est beau ! Bim Lyon après la réussite du WPTech Nantes. En plus avec la conf de Daniel Roch et son retour d’expérience ultra-détaillé ça sera plus simple. Il a écrit la doc smile

Lancez-vous !